Paroles de réutilisateur : 1km à pied

Interview avec Laure Wagner, fondatrice de 1km à pied.
21.7.2020 1 min de lecture
Nous réalisons une série d’entretiens avec différents réutilisateurs des données mises à disposition sur le Point d’Accès National, afin de valoriser l’usage qui est fait de la donnée de transport et illustrer des différents cas d’usage qu’elle peut avoir.

Face au constat de trajets domicile-travail de plus en plus longs et effectués en grande majorité en voiture, la startup “1km à pied” facilite la démarche des Plans de mobilité. L’objectif est de permettre aux salariés de travailler plus proche de chez eux, réduisant ainsi l’impact carbone de millions de trajets dans un contexte de crise écologique majeure.

Laure Wagner, fondatrice de 1km à pied

L’équipe commence par analyser quantitativement les trajets des salariés en étudiant notamment les distances parcourues, les modes de déplacement alternatifs, l’impact carbone. Cette analyse sert ensuite à établir puis à mettre en oeuvre un Plan de mobilité adapté selon les priorités de l’entreprise. L’étape finale consiste à rapprocher les salariés de leur lieu de travail en favorisant les échanges de poste au sein des groupes ayant plusieurs établissements sur un même territoire.

Les trois étapes de l’action d'1km à pied : diagnostic des trajets, construction d’un plan de mobilité puis rapprochement domicile-travail

1km à pied utilise les données de transport.data.gouv.fr à travers Navitia pour calculer les trajets possibles en transports publics. Ils sont ensuite comparés aux trajets en voiture, vélo… pour ainsi trouver le mode de transport idéal - pour l’utilisateur comme pour l’environnement !

A venir

Un projet de Big Data pour les collectivités : quand des diagnostics mobilité seront menés pour plusieurs employeurs d’un même territoire, la collectivité pourra obtenir des analyses anonymisées ainsi qu’une cartographie clusterisée.